Les propos calomnieux du Populaire du Centre

Publié le par ecolepublique87

rentrée calendreta

« incertitude » cf l’article du 4/08/10 : aucune incertitude, dégâts des eaux pris en charge par l’assurance.

« Relogement d’urgence  proposé par la mairie ». Contradictoire par rapport à la lettre de Mme XXXXXXXXX du 7/10/11 « la Calandreta a sollicité de la ville un hébergement ».

 

« Préaux partagés »  les deux préaux réquisitionnés au début dont un seul a été récupéré aujourd’hui pour 284 élèves.

 

« diverses activités » : garderie du matin, activités manuelles, anglais par les parents de la FCPE et salle de garderie du soir gérée par la mairie pour la maternelle (70 élèves parqués en même temps dans la salle de motricité, sans table, le soir)

 

« Ces derniers sont très mécontents »: et près de 300 pétitionnaires (seule une signature par famille a été retenue pour transmission au maire mais 500 personnes ont signé).

« Une autre cour » : qui appartient à la mairie et doit faire l’objet d’un loyer pour pouvoir être utilisée. (Cf jurisprudence Bordeaux arrêt n° 04BX01020 DATE 3/5/2007)


« gratuite » 250 euros par an ! Ce n’est pas gratuit !

 

Occitan=violon ?? cf conseil d’état sur pédagogie d’immersion anticonstitutionnelle. (école Diwan, 2002)

Solidarité :  la mairie indique ici que ce sont les  284 enfants du public  qui doivent se serrer sous leur unique préau, qui doivent s’entasser à 70 dans une salle de motricité sans table, se passer d’activités extra scolaires quand la totalité des locaux aura été récupérée par la calandreta au profit d’ une cinquantaine d’enfants du privé.


Il aurait pu commencer par venir aux réunions, nous ne l’avons jamais vu, ni lui, ni la directrice. Ils ont toujours été représentés par la mairie.

Commenter cet article

Léa Violaine 16/11/2011 15:44



Voilà où les calandretas en sont, et ce à quoi elles aspirent :


"A ce jour, il existe 48 écoles calandretas qui accueillent plus de 2000 élèves, les calendrons.Deux collèges sont par ailleurs ouverts : l’un en Languedoc à Montpellier, l’autre en Béarn à
Pau.


La prise en charge de ces écoles par l’Éducation Nationale a été demandée aux gouvernements successifs, depuis les débuts de Calandreta, contemporains du projet Savary de "grand service public".


En 1994, le Ministre de l’Éducation Nationale François Bayrou propose, dans le cadre de la loi de 1959, le statut d’école privée sous contrat d’association. Le “caractère propre”
de Calandreta est constitué du bilinguisme par immersion (qui implique des effectifs réduits), de la pédagogie innovante et de la laïcité.



En juillet 1998, le rapport remis au Premier Ministre par Bernard Poignant sur les “Langues et Cultures Régionales” propose d’avancer vers un nouveau statut d’”Etablissement
d’Intérêt Public”, qui correspond à une revendication de nos associations.



En avril 1999, la République signe la Charte Européenne des langues régionales et minoritaires et le ministère de l’Éducation Nationale ouvre des négociations visant à doter nos
écoles d’un statut public, malheureusement, la décision est annulée par le conseil d'état.



Voilà où en sont les calandretas;  elles ne sont pour l'heure pas en contrat simple, mais en contrat d'association avec l'état.



ecolepublique87 16/11/2011 16:39



N'essayez pas de transformer notre propos. Nous demandons la stricte application des lois de financement de l'école privée. Nous aurions eu affaire à une autre école confesionnelle ou non, nos
positions seraient les mêmes. Nous tournons en rond. Fin de la discussion.



Léa Violaine 16/11/2011 14:58



Apprenez à lire toutes les lignes, et non seulement celles qui vous arrangent...


Pour répondre à votre question, nous sommes une école associative, comme il en existe de nombreuses en France.


Enfin, il est étonnant de constater que vous semblez disposer de beaucoup plus d' "informations" sur la calandreta que sur ce qui se passe dans vos propres locaux... Ou peut être est-ce de la
rétention d'informations... Je ne veux pas le penser, et j'espère que quelqu'un d'avisé saura nous répondre.



ecolepublique87 16/11/2011 15:04



Figurez vous madame que notre fille n'utilise pas la garderie, sauf exceptionnellement. Nous ne pouvons pas répondre à cette question directement. Nous sommes de simples citoyens vigilants. De
plus, en aucun cas cette association se déclare comme organisme public. C'est bien également une association privée, de loi 1901.


 



Léa Violaine 16/11/2011 12:40



Afin de rétablir la vérité sur le "coût" de la scolarité à la calandreta :


Les frais administratifs sonts de 80€ par an et par enfant, et de 65€ par enfant et par an pour les fratries. Négociables au cas par cas si les familles n'ont pas les moyens...


Ce à quoi il faut rajouter une adhésion à l'association de 50€ pour un parent unique, 80€ pour un couple et gratuite pour les membres d'honneur. C'est une adhésion par famille, quel que soit le
nombre d'enfants.


Il n'y a pas de frais de scolarité. La garderie est gratuite (comprise dans les frais administratifs).


Aucune autre somme n'est demandée dans le courant de l'année, hormis les frais d'interclasse, comme dans toutes les écoles. Pour les frais d'interclasses, un barême social a été recréé : les
parents les plus aisés payent plus pour que cela coute moins cher au moins aisés...


Nous sommes un couple avec un seul enfant et payons le maximum parce que nous le pouvons, soit : 160€ par an au total. Je rappelle que la scolarité est potentiellement gratuite si vous n'avez pas
les moyens financiers, valeur fondamentale de l'école que je défends.


Afin d'être tous transparents sur nos fonctionnements, votre garderie est-elle gratuite ? Quel en est le coût, y a t'il une adhésion ? Les activités dont vous parlez sont elles également
gratuites, ou bien s'adressent-elles seulement aux parents qui en ont les moyens ?


Merci d'avance pour votre réponse.


 


 


 



ecolepublique87 16/11/2011 14:32



Merci pour vos précisions, 160 euros par an: ce n'est donc pas gratuit ! Nous sommes d'accord!


Etes vous une école ou une association ??? Ou bien une école quand ça vous arrange et une association quand ça vous arrange ???


Nous ne sommes pas les gestionnaires de la garderie. adressez vous à qui de droit pour vos questions.