Déclaration de la conseillère municipale commentée

Publié le par ecolepublique87

 

Déclaration de la conseillère municipale lors du vote, mis en ligne sur son site.

Nos commentaires en rouge.

 

 

 

 

 

 

NPA CM du 6.10.11

 

 vous trouverez l'article ici: http://npa87.org/elus-elections/limoges/492

 

Voici nos remarques et commentaires en rouge :

Mercredi, 19 Octobre 2011 20:02

Désaffectation de l'ancienne école de Landouge 

 Monsieur le Maire, chers collègues,

 Comme pour l’ancienne école de Romanet, nous nous apprêtons à voter la délibération en faveur de la désaffectation de l'ancienne école de Landouge.

 Aujourd’hui l’ancienne école de Landouge abrite l'école associative La Calandreta Lemosina suite au sinistre, survenu pendant l’été, des locaux de cette école située auparavant Rue de Toulouse, sinistre qui a soulevé des questions complexes liées à la sécurité.

Comment se fait-il que cette école soit encore sous contrat d’association avec l’EN qui fixe à ses conditions le respect des règles de sécurité (passage de la commission de sécurité) comme préalable ?

Quel genre directeur d’école et de président, responsables de la sécurité des personnes et des biens dans leur établissement, n’engagent pas des procédures de mise aux normes avant d’en arriver au sinistre ? 

Nous avons entendu des rumeurs malveillantes lesquelles ? et lu ?? Et où ? Puisqu’aucun droit de réponse n’a pu être publié ! bien des erreurs ou mensonges lesquels ? propagés par quelques personnes ( cf pétition 500 signatures ), visiblement mal informées, qui refusent que cette école trouve une solution d’hébergement appropriée pour 57 enfants. Il existe deux solutions d’hébergement appropriées : un local dans le parc privé ou l’accueil dans les écoles publiques qui ont le devoir d’accueillir chaque enfant !

Nous rappelons que la calandreta est sous contrat d'association avec l'Etat. Elle dispense un service public d'enseignement et est ouverte sans discrimination. L’école publique aussi ! Elle accueille des enfants d’établissements spécialisés avec d'autres élèves de toutes conditions sociales. Grâce aux aides des collectivités et de l'éducation nationale, elle assure la gratuité. L’enseignement privé ne manque donc de rien ! 250 euros par an, c’est presque gratuit ! Elle participe à la richesse culturelle et éducative de notre ville. La calandreta pratique une pédagogie active dite "institutionnelle", proche de la pédagogie Freinet, en lien avec l'éducation nationale. Il existe dans l’Education Nationale ce qu’on appelle la liberté pédagogique, chaque enseignant est libre d’appliquer les méthodes qu’il souhaite.  Enfin, le bilinguisme par immersion utilise la langue régionale comme véhicule et ainsi ancre l'enfant dans l'histoire, la culture et le patrimoine de notre région. (cf. le conseil d’état et le conseil constitutionnel) Mais, sans renoncer au fait que la langue nationale est bien le français, le bilinguisme ouvre également aux autres cultures. Cette année par exemple, les enfants auront une initiation à l'italien, au néerlandais et à l'espéranto en sus de l'initiation à l'anglais dispensée chaque année.

La calandreta est gérée par des parents d'élèves groupés en association. Elle ne revendique pas de statut "privé".  Et pourtant c’est bien son statut,  serions nous en face d’un déni ? Elle fait partie de la confédération des écoles bilingues en occitan qui, depuis leur création, souhaitent être intégrées dans le service public de l’Education nationale. La calandreta lemosina ne demanderait qu'à faire partie du Service public de l'éducation dans le strict cadre de la République (exactement comme il existe au sein de l'Éducation nationale des classes à horaires aménagés, des classes à projet artistique et culturel ou des sections sport-études). Sauf qu’enseigner exclusivement en langue régionale n’est pas constitutionnel ! 

Pour toutes ces raisons, il est juste juste pour qui ? Je rappelle que la municipalité paye déjà un forfait communal aux élèves de cette école, mettre des locaux à disposition c’est payer deux fois !!! que la municipalité apporte son soutien à cette école, notamment en lui octroyant des locaux comme à n'importe quelle autre association.  Que fait-on des lois de financement des écoles privées alors, on les annule? On n’en tient pas compte et on fait ce qu’on veut ? Ce sont les écoles confessionnelles qui vont être ravies…à moins que ce soit l’objectif du NPA , des écolos et de M Rodet ? Cette désaffectation est l’occasion de régler de manière pérenne un hébergement (il était provisoire non ?) correct de la calandreta dont nous rappelons avec insistance qu’il s’agit, non pas d’une école confessionnelle, mais d’une école associative, laïque et gratuite ( faux !). Et privée !

 

Sur la pédagogie institutionnelle


http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9dagogie_institutionnelle

Commenter cet article