Courrier recommandé à Mme l'adjointe (le 19.10) sans réponse au 21/11

Publié le par ecolepublique87

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

entete-jules.jpg  

 

 

 

 

 

 

 

 

Limoges, le 17 octobre 2011

 

A Madame

Place Léon BETOULLE

Limoges

 

 

Madame,

Nous avons bien reçu votre courrier en date du 7 octobre dernier.

Au lieu de répondre à nos interrogations quant à l’initiative de la mairie d’installer une école privée dans des locaux publics sans contre partie financière, et la sécurité de nos enfants celui-ci ne fait que répéter ce que nous avions déjà pu lire dans le « Populaire du Centre ». De plus, les imprécisions et contre vérités qu’il contient sont une nouvelle source d’inquiétude pour nous, parents et administrés.

Tout d’abord, nous serions curieux de connaître la date exacte du sinistre qui a touché les locaux de la Calandreta car de début août, nous parvenons à mi-août.

Ensuite, vous affirmez que cette école privée est gratuite. Est-ce qu’une adhésion de 100 euros ajoutée à 15 euros par mois, soit 250 euros à l’année ne vous semble pas assez pour être considéré comme payant ?

Vous déclarez que les salles de l’ancienne école étaient inoccupées depuis 1989. Et pour cause, leur utilisation a toujours été refusée à l’école publique et aux associations par vos services au motif de leur insalubrité. Mais il semble que ce qui a été refusé à l’école de landouge a été accordé à la Calandreta, avec en plus quelques travaux aux frais de la municipalité.

En l’absence de toute désaffectation, les élèves de la Calandreta ont été installés en toute illégalité au mépris des règles et leur sécurité. En effet, il semble qu’à ce jour, aucune commission de sécurité n’ait donné son accord à l’utilisation de ces locaux comme salles de classes. Le conseil d’école n’a jamais été consulté ni le directeur à qui il revient seul de fixer les modalités d'utilisation des locaux scolaires non désaffectés- y compris des locaux qui seraient laissés vacants (JO Sénat du 23/01/1997).

Nous nous étonnons que vous ne sachiez pas ce qui a été retiré aux 284 élèves de l’école primaire publique : une partie de la cour, un préau (au début, les deux !), une salle de garderie du soir pour les élèves de maternelle, stockés maintenant dans la salle de motricité sans tablepréjudice inadmissible puisque nuisible à leur intérêt en créant des sources d’accidents scolaires.

Alors, vous proposez de « mettre à disposition de la Calandreta » un espace autour des préfabriqués sécurisé par la pose d’un portail. Est-ce que cette transformation donnera lieu à une facture en bonne et due forme ?

D’autres questions restent encore en suspend, notamment au niveau des assurances scolaires. Quelles garanties juridiques êtes-vous en mesure d’apporter aux parents des élèves de l’école publique fréquentant la cantine en cas d’accident impliquant un élève de l’école communale et un autre de l’école privée ?

Il est fort regrettable que ces questions légitimes, responsables et juridiques aient été qualifiées de « polémique». Propos relayés par une certaine presse locale aux procédés déontologiquement désastreux jetant le discrédit sur ceux qui pensent en user.

Que cette école se dise laïque n’en fait pas pour autant une école de la République, une et indivisible dont vous êtes une élue. Vous ne pouvez ignorer que la pédagogie d’immersion en langue régionale pratiquée dans cette école associative, dont nous avons pu lire tout le mérite dans les journaux locaux, a été déclarée anticonstitutionnelle par le Conseil d’Etat  (CE, Séance du 28 octobre 2002, lecture du 29 novembre 2002, N°s 248192-248204).

Vous êtes, Madame xxxxx, une élue de la République française dont vous ne pouvez méconnaître les lois, même dans un élan de solidarité.

Comme des millions de citoyens républicains, nous souhaitons que tout soit mis en œuvre pour que soit respecté le principe « fonds publics, école publique, fonds privés, école privée ». Les parents qui font le choix d’un établissement privé, laïc ou confessionnel,  doivent en supporter le coût dans le strict respect de la loi. Nous avons besoin que les élus garantissent et défendent la seule école de la République, l’école publique en la préservant de toute politique de privatisation ou d’assimilation.

Veuillez croire en notre détermination et en notre indéfectible engagement envers l’école de la République dans le respect de la loi du 30 octobre 1886, celle de René Goblet.

 

 

 

 

Commenter cet article

Léa Violaine 20/11/2011 15:15


En réponse à "Quand aux menaces de Léa Violaine qui pourrait détenir des informations sensationnelles à mon sujet, puisque je suis la vice présidente de
l'association, qu'elle les garde! Qui ai-je menacé ou insulté? Je vous
mets au défi, madame, monsieur, de trouver une insulte que j'aurais
prononcée à votre encontre"


Voici quel était mon commentaire :


"Je ne vous félicite pas pour vos enquêtes de dessous de table et trouve
cela bas, mesquin et nauséabond de vous servir d'informations
personnelles de membres de l'association... Si je menais moi aussi
l'enquête sur chacun des parents de votre école, ou des dirigeants de la
garderie, j'imagine que je pourrai trouver deux ou trois infos
palpitantes pour créer un blog "sensationnel"... mais encore une fois,
les raccourcis hatifs et abusifs ne sont pas ma tasse de thé. Chaque personne fait ce qu'elle veut de
sa vie, monsieur Barral est libre de ses choix personnels tant qu' il ne les impose pas au sein de l'association."


Ceci signifie que jamais je n'irai chercher une quelconque information personnelle sur qui que ce soit, dans quel but que ce soit... comme cela a été fait dans l'article "l'inquiétant Monsieur
B." ou en commentaire sur Hubert Leray.


Ceci n'est certainement pas une menace mais simplement un exemple qui dénoncait les méthodes employées pour discrediter M.Barral et M. Leray. D'où mon rappel de l'article 2.2 de la charte des
Calandretas.


Je ne vois pas comment vous pouvez le reprendre à votre compte personnel !!! Faut il que vous ayez des choses à vous reprocher pour le prendre comme tel ? Ou que vous n'ayez lu la discussion dans
son intégralité ? Ou que vous ne l'ayez comprise ?


Fin de l'explication de texte.

ecolepublique87 20/11/2011 22:02



Mais enfin, madame, on ne discrédite personne. Les propos tenus par M Barral sont publics. Alors d'après vous, porter à la connaissance de tous les agissements de quelqu'un c'est le discréditer ?
Et oui, il y a bel et bien une différence entre votre vérité, celle que vous voulez bien comprendre ou celle qu'on vous annonce, et la réalité des faits. Maintenant vous pouvez continuer de vivre
dans vos certitudes ou ouvrir les yeux sur l'ensemble des enjeux soulevés par cette affaire. Plusieurs fois ici on nous a proposé de voir plus loin que ce petit bout de cour, peut-être pourriez
vous en faire autant ?



frugier 20/11/2011 14:18


Bon, alors juste une précision: je ne vous ai jamais parlé. J'ai juste relaté que le jour du déménagement, j'ai salué une dame (je ne savais pas qui elle était, mais venant d'arriver, il est
normal de dire bonjour) et la réaction de celle-ci a été tellement hargneuse que je ne suis pas resté à discuter, mais j'ai plutôt continué mon chemin. Plutôt choqué, à vrai dire. Je ne
comprenais pas cette réaction.


Tout cela pour dire que peut-être avez-vous eu des mots avec un des parents, mais pas avec moi, sachez le! (ni d'ailleurs avec d'autres parents ce jour-là, à ce qu'il me semble). Sachez qu'il
n'est pas dans mon tempérament d'insulter ou de me disputer avec une personne que je ne connais pas.


Toutes mes réactions sur ce forum, dont celle-ci sera la dernière, n'ont qu'une seule motivation: essayer de témoigner en tant que simple parent de notre école. Je ne suis pas représentant de
notre association (je ne fais pas partie du bureau), mais je ne parle qu'en mon nom propre. C'est pourquoi je communique sous mon vrai nom, non avec un pseudo.


Que vous ne compreniez pas à quel point ce blog, vos posts et toutes vos réactions depuis le premier jour sont choquants est incompréhensible. Pourquoi ne prenez vous pas en compte les réactions
des autres, à part n'y voir que des attaques? A quel moment pouvez-vous vous être senti attaqué par nous? Sincérement?


A mon sens, nous n'avons jamais émis de critiques sur votre association. Si oui, lesquelles? D'ailleurs, me permettez-vous de vous demander si vous êtes vraiment sûre de représenter loyalement
les parents qui la composent en vous engageant dans cette vendetta (oui, j'assume le mot). Que veulent dire vos insinuations quand à notre ancien local? Que nous sommes venus avec des
arrière-pensées dans l'école de Landouge? Pourquoi n'allez-vous pas jusqu'à dire que nous avons volontairement inondé notre école, tant que vous y êtes! Vous croyez que ça a été une joie pour
nous de devoir expliquer à nos enfants fin août que nous ne savions pas si la rentrée allait se faire? Nous parents, avont été prévenu de la solution provisoire de la mairie de nous loger à
Landouges que deux jours avant la rentrée. D'où le déménagement de l'école en urgence la veille...


Mais bon, on s'efforce de vous expliquer cette histoire que vous ne voulez pas entendre.


C'est vrai qu'en postant un article comme cet "inquiétant M.B", il est sûr que tout le monde peut constater votre bonne foi. Ca ne ressemble pas du tout à une campagne contre nous... Et c'est
nous qui déplaçons le débat, d'après vous???


 


 

Gaëlle 20/11/2011 22:10



Les modérateurs (nous laisserons le soin à gaelle de répondre à ce qui la concerne si elle le désire) :


C'est la dernière fois que nous communiquons sur la page "L'inquiétant M B" qui a vu le jour suite à la découverte d'un blog régionaliste séparatiste et occitaniste. Ce blog  profére des
insultes et des insinuations extrêmement nausébondes et date du 9 octobre.


Il ne faut tout de même pas longtemps pour vérifier si l'un des responsables de votre association a des connexions avec les milieux séparatistes occitans.


Tout est vérifiable, et tout appartient à la vie publique de M. Barral et nous le répétons, c'est la dernière fois que nous nous exprimons à ce sujet.


 


 réponse de Gaëlle:


Allons bon un coup on me parle, un coup on me salue........


Alors je ne reviendrai même pas sur les articles qui n'apportent rien au débat. J'ai tout dit et je ne parle pas avec un pseudo vu que je me présente en tant que vice présidente....


Une seule chose pour que je ne sous entende rien : où en sont vos travaux? Et puisque nous savons qu'ils sont terminés, pourquoi ne les réintégrez-vous pas?


Personnellement à votre place si j'avais une réponse claire et nette pour clouer le bec à mes soi-disant détracteurs je ne me gênerais pas!!!


J'attends donc toujours......


Je m'étonne de ne pas avoir eu de réponses vous qui êtes si prompt à répondre.......


 



gaelle 20/11/2011 12:03


Cher Monsieur Frugier,
       Je me permets de vous répondre car c'est à moi que vous avez parlé le jour de votre déménagement et non les auteurs de ce blog.
       
       Comment osez-vous dire "pas d'étranger ici"? Je n'ai JAMAIS tenu ces propos! Par contre je vous ai dit q'une école privée n'avait rien à faire au sein d'une école
publique! Ce à quoi vous m'avez répondu que vous aviez bien un statut privé mais que dans votre tête vous vous sentiez public.
Et dois-je vous rappeler vos propos édifiants concernants l'Education Nationale?
Cependant cette attitude mesquine à rapporter les sois disantes paroles de telle ou telle personne ne vous honore pas; comme dans le journal où nous aurions colporté que vous étiez une école
coranique ou auprès des élus pour les insultes que nous aurions proférées à l'encontre de vos enfants......
Nous quand nous parlons d'insultes, c'est qu'elles sont vérifiables, nous en avons une trace écrite! D'ailleurs le post où un élu de la République se permet de nous insulter: la grande
classe!!!!
Quand aux menaces de Léa Violaine qui pourrait détenir des informations sensationnelles à mon sujet, puisque je suis la vice présidente de l'association, qu'elle les garde! Qui ai-je menacé ou
insulté? Je vous mets au défi, madame, monsieur, de trouver une insulte que j'aurais prononcée à votre encontre (et pas des "elle a dit que......")
       
       Maintenant Monsieur, Frugier, je souhaiterais répondre à votre réaction.
Nous ne menons aucune guerre contre la Calandreta. Notre combat se porte uniquement sur la défense de l'école publique!
C'est vous qui avez déplacé le débat pour vous porter en victimes, cela est bien plus facile...
Mais encore une fois, où avez-vous lu que nous étions contre la Calandreta et l'occitan?
Du coup je ne vois pas pourquoi des parents viennent nous expliquer sur le blog leur choix d'inscription à la Calandreta? Votre choix est tout à fait légitime et nous ne le remettons nullement en
cause! De plus vous nous parlez de mixité sociale au sein de la Calandreta...... sachez que la mixité sociale à l'école publique ne s'arrête pas aux catégories socio professionnelles, elle prend
en compte les différentes nationalités et cultures qui vont avec. Personnellement j'ai plus d'une vingtaine de nationalités différentes parmis tous mes élèves!
       
       Pour ce qui est de la Libre Pensée et notre soi disant version déformée que nous leur avons donnée, vous omettez sciemment de dire que la Libre Pensée a pu se faire
elle même une idée de la situation puisqu'elle a rencontré votre président et votre secrétaire. Soyez gentil de ne pas taire de tels détails qui changent tout à la compréhension du lecteur!!!
       Veillez aussi, s'il vous plaît, à arrêter de détourner la vérité! Une école privée n'est pas seulement une école confessionnelle! TOUTES LES ECOLES SOUS CONTRATS sont
privées. Pour preuve la définition d'une école privée: "les écoles privées sont soit sous contrat simple (personnel rémunéré par l'Etat),ou sous contrat d'association (prise en charge par l'Etat
de dépenses de personnel et de fonctionnement de l'externat), soit hors contrat" Source INSEE
Etant une école sous contrat d'association vous êtes donc bien privée!!! Cela ne vous en déplaise......
       
       Parlons maintenant de votre gratuité! Si vous payez une adhésion, c'est payant! Certains de vos membres me rétorqueront que ce n'est pas cher. Grâce à qui? Aux
collectivités qui vous sur-subventionnent! De ce fait je serai curieuse de connaître à combien s'élève votre forfait communal par rapport à celui de l'école publique!
C'est bizarre cette inégalité ne semble pas vous déranger?
Moi aussi je paie des impôts et je suis tout à fait d'accord pour qu'ils servent à payer le forfait communal tant des écoles publiques que privées, à condition que celui-ci soit équivalent. Quels
enfants méritent plus que d'autres?
Oui nous demandons des subventions en tant qu'association, mais nous n'avons jamais obtenu de telles sommes!!!
       
       Quant à ma soi disante intolérance, de mesquines chicanes autour d'une cour de récréation:quels piètres arguments sans fondements.....Sachez Monsieur, que l'Inspection
Académique ne vous a jamais soutenu!!! Pour preuve alors que la mairie souhaitait réunir les 2 écoles lors du temps de midi et du soir, l'IA ou le Préfet (ou les 2?) y ont mis leur véto!
Certainement pas pour nous faire plaisir! Car oui comme vous le dites si bien ils sont les garants de la République et de ses lois!!! Et ils ont opté pour des cours séparées car comme nous le
disions depuis le début, l'assurance de la mairie ne prendra pas en charge un accident entre 2 enfants issus de deux entités juridiques différentes (publique et privée). Vous refusez d'entendre
cet argument depuis le début! Ne nous insultez pas en nous faisant passer pour des intolérants alors que notre seule préoccupation est la sécurité de nos enfants. Mais cela est bien plus facile
que d'accepter les faits.... Et un élu comme Mr Cogneras ne peut ignorer ce fait, alors pourquoi ces insultes?
       
       Pour ce qui est des explications pour votre fils, peut être pouvez-vous lui expliquer pourquoi vous n'avez toujours pas réintégré vos locaux prêts pour la rentrée ou
tout du moins au jour d'aujourd'hui? Oui POURQUOI? Léa Violaine nous dit que c'est beaucoup plus compliqué que nous le pensions. Alors nous attendons vos explications.......Eclairez-nous.......


       Et moi que dois-je dire à ma fille? Elle se demande pourquoi une école est encore là  alors que les travaux de ses anciens locaux sont terminés......Et vous quelle
leçon nous donnez-vous?
       
       Vous avez essayé de déplacer le débat sur "la guerre contre la Calandreta et l'occitan", voyant que cela ne marchait pas vous le déplacez sur le préjudice que subissent
vos enfants.Le seul préjudice que subissent vos enfants n'est rien d'autre que votre obstination à rester à Landouge alors que vos anciens locaux sont en état de vous acueillir.
Le prochain coup ce sera quoi?

       Je ne vois pas pourquoi je dialoguerais avec vous! Vous nous avez insulté via la presse, cela ne vous a pas suffi? Un dialogue sous entend un minimum de respect; vous
nous avez donné la preuve que vous n'en aviez aucun pour nous.

       Moi aussi, Monsieur, je peux aussi bien faire que vous et je dirais même mieux que vous en vous saluant avec humanité. Car moi, je n'ai JAMAIS insulté personne, ni
colporté de fausses rumeurs. Mes prises de position sont étayées par des définitions ou articles de loi........Pouvez-vous en faire autant?

fanny 17/11/2011 22:30



Après s'être posé en victime une nouvelle fois, nous voyons les représentants de la calandreta mentirent ....une nouvelle fois, oserais-je dire! En effet lorsque vous parlez de votre installation
dans les locaux de Landouge et que vous relatez des paroles totalement fausses, n'avez vous pas HONTE? Je me trouvais à côté de la personne à laquelle vous vous adressiez en hurlant que "vous
n'étiez pas une école privée" alors que celle-ci vous répondez que son problème n'était pas la calandreta mais le fait de voir tous ces travaux entrepris par des entreprises privées, des employés
municipaux le samedi et le dimanche, tout cela au frais du contribuable pour installer une école privée!!........


oui en tant que citoyen, monsieur cela peut choquer!!!! mais rien n'y faisait vous continuez de vociférer, une personne de la mairie est même venue vous demander de vous calmer


alors comment osez vous dire aujourd'hui, que les paroles prononcées étaient "dehors les étrangers"


Vous ne nous connaissez pas mais vous nous jugez


Je ne vous connais pas, je ne vous juge pas, je constate que la loi n'est pas respectée et ça me choque, mais ça monsieur ça ne s'appelle pas de l'intolérance juste du civisme......



Elise Hôte 17/11/2011 15:20



Je ris de vos propos sur notre forum : il s'agit d'un moyen de communication interne entre adhérents auquel vous n'aurez pas accès, évidemment...Mais si quelqu'un de droit nous demandait de le
lire, alors il verrait qu'aucune, mais alors aucune médisance contre vous, ou l'école, où la garderie ne circule sur ce forum. Rien. Nada. Nothing... Parce que nous avons d'autres choses plus
importantes à partager !!!


Et s'il vous plait, ne vous occupez que de vos enfants, comme vous le dites, laissez les notres en paix... Ils ne s'en porteront que mieux.


Bonne journée à vous.


PS : Attention, vous semblez confondre délation et dénonciation. Les lettres de délation font référence à cette partie de l'Histoire que vous évoquez... et Monsieur Frugier n'a pas employé ce
terme.


Elise.



ecolepublique87 17/11/2011 15:30



On est au ras des pâquerettes ...c'est la loi du préau ...